MetalManiaX

Bière, Gags et Gros Son.

24 octobre 2010

SUCK

C'est par une pub télé que j'ai entendu parler de ce film. Je dois reconnaître que ce qui m'a plus intrigué c'est de savoir qu'il y avait un des tas de musiciens comme Iggy Pop, Moby, Henry Rollins et surtout Alice Cooper plutôt que l'histoire de vampire musicien de rock.

Le vampire est à la mode au cinéma ces dernières années, faut dire c'est trop daaAAaark un vampire !
Il est mis un peu à toutes les sauces entre les twilight (vampire romantique), underworld (vampire de films ressemblant vachement à ceux d'un jeu de rôle), 30 jours de nuit (vampire tirée d'une bande dessinée), lesbian vampire killers (vampire bombasse), les dents de la nuits (vampire à la française) et encore de bien d'autres façon.

L'histoire :

les winners est un groupe rock qui galère jusqu'au jour ou la bassiste devient vampire. Le succès commence à arriver à partir de là. Le problème c'est qu'elle a une alimentation alternative (mais non pas végétarienne !) et qu'elle rend jaloux les autres membres du groupe jusqu'à ce qu'ils deviennent vampires à leur tour. Et que comme tout vampire qui se respecte, ils sont poursuivi par un chasseur nommé ici Eddie Van Helsig (joué par Malcom Mcdowell).

Ça aurait pu être traité comme un film d'horreur bien gore, mais Rob Stefaniuk, (le scénariste, réalisateur et acteur principal) a préféré en faire une comédie potache plutôt réussie. Ça vire très vite au n'importe quoi avec des tas de répliques débiles très drôles. Entendre Alice Cooper dire au héros qu'il est bienvenu dans son cauchemar ou qu'il est plutôt un mec old school à tendance à me faire ricaner. Le film est bourré de plein de références, gags visuels et d'autres petits trucs très sympa.

Le seul truc qui m'emmerde un peu (car je m'attendais à mieux vu les personnes dans le film) c'est que la bande son est plus pop, rock que metal. Pourtant il y avait moyen de faire quelque chose de plus musclé et sympa.

Dans le générique de fin, on voit que michel 'away' langevin (Voivod) joue sur plusieurs morceaux qu'interprète le groupe dans le film. En musique additionnelle, on retrouve du alice cooper (i am the spider), du bowie (here comes the night), velvet underground (oh! Sweet nuthin'), iggy pop (success, tv eye), rolling stone (sympathy for the devil), robert johnson (crossroad), burning brides (flesh and bone, goes further, ) dont dimitri coats le chanteur joue aussi dans le film. Ça reste rock, ça va bien avec le film mais ca a un goût d'un peu trop mou à mon goût.

Ne pas oublier le making off du film qui dure 45 minutes et qui aborde pas mal de sujet sur la construction du film, les personnages, pourquoi ils ont voulu jouer dans ce film, leur réflexion sur la célébrité, … j'en ai trouvé certains sujets traités intéressants et d'autre plus chiants.

Au final c'est clair que ce n'est pas le film du siècle, mais je me suis bien marré et pas vu passé le temps. C'est le genre de film parfait pour un dimanche quand j'ai pas envie de bouger de mon canapé

Posté par fef_r à 18:20 - Chroniques CD, Film, DVD, Concert - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,